Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 01:19

Chute d'arbre à la saison des pluiesTout à commencé avec un arbre qui d'une rafale s'est couché le long de la maison (heureusement pas dessus !) créant une place ensoleillée ...

 

 

 

De nombreuses heures de terrassement





....et plane pour peu qu'on y retire quelques centaines de brouettes de terre, redistribuées plus bas sur le terrain par Carlos. Un énorme travail de préparation confié à son petit fils Christopher puis à deux manoeuvres (des pions comme on dit ici)....

 

 

Etat des lieux avant  


 Le petit local fourre-tout attenant le prêterait bien à l’installation d’une buanderie mais la construction  (des agglos montés à la terre !), laissait passer les infiltrations pluviales en saison humide.


 

Les premiers rangs...


Aussi, avons-nous décidé de démonter entièrement cette structure peu estéthique pour créer une pièce neuve, fonctionnelle, pratique et entièrement dédiée à l’entretien du linge. Cette extension comportera une partie buanderie et une partie séchoir.







construction antisysmiqueC'est parti pour les premiers rangs d'agglos posés cette fois selon les règles antisysmiques de construction propres au pays qui prévoient des « chaînages» verticaux et horizontaux à base d'éléments en acier qui assurent la cohésion de toutes les parties du bâtiment.





(à suivre...)

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans ACTUALITES TACA
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 18:32

cascade.jpgLe 22 mars : la journée mondiale de l'eau...

A l'occasion de la journée mondiale de l'eau, un constat s'impose : cette ressource vitale est de plus en plus malmenée, se raréfie dangereusement dans certains endroits du globe et se retrouve même, comme c'est le cas actuellement au Japon, contaminée à cause d'une catastrophe nucléaire majeure.

Partout dans le monde il est temps de tirer la sonnette d'alarme pour éviter la pénurie aux générations futures ... Il faut à tout prix changer nos habitudes, éviter les gaspillages et comprendre que l'eau aura bientôt plus de valeur que le pétrole !

Les généralités

En moyenne, toutes catégories confondues, un client consomme 400 litres d’eau par nuitée !
De nombreux hôteliers pensent qu’il n’est pas possible de diminuer ces consommations car on ne peut pas maîtriser le temps que le client passe sous sa douche, la durée d’ouverture des robinets... En effet, ces durées peuvent difficilement être maîtrisées mais en revanche, de nombreuses solutions permettant de diminuer les consommations existent, simples à mettre en oeuvre, peu coûteuses, qui ne modifient pas le confort des clients et qui sont très rapidement rentabilisées.
Ainsi, une économie d’eau de 30 à 45 % peut facilement être réalisée, quelle que soit la structure de l’établissement.

Cascade de la Paz à 45 mn de TACACORI

Ci-après, un petit tour d’horizon, non exhaustif, de quelques solutions que à TACACORI EcoLodge nous avons choisies pour réduire notre consommation autant que possible.
A noter tout d'abord que toutes nos salles de bains sont équipées exclusivement de mitigeurs thermostatiques permettant un positionnement rapide de la température souhaitée économisant l'eau nécessaire aux règlages et un meilleur confort d'utilisation.


Au niveau des douchesQUICKCLEAN

Les douches ont un débit habituel de l’ordre de 15 L/minute. Les régulateurs de débit pour douche permettentd’abaisser le débit à un niveau inférieur à 9L/minute. Selon la même technique que les régulateurs de débit pour les robinets, le débit des douches est diminué grâce à un apport en oxygène.

Par ailleurs, cette économie d’eau générée va permettre d’augmenter la capacité d’eau chaude des ballons et ainsi d’éradiquer le manque d’eau chaude, lors des périodes de forte utilisation. Du fait de la moindre quantité d’eau utilisée, l’entartage sera également plus faible.

Au niveau des robinets

robinet.jpg

Au niveau des robinets des lavabos, le débit habituel est de l’ordre de 12 L/minute.  Grâce à la double position qui équipe nos robinets, il est possible d’avoir un débit inférieur à 3 L/ minute, sans altérer ni le confort ni la pression ! Le débit est diminué grâce à un apport en oxygène plus ou moins important. Il suffit juste de relever le robinet à mi-course...

Au niveau des toilettes

Chasse d’eau double commande : le plus gros bouton permettant d’évacuer tout le contenu de la chasse et le plus petit seulement 3 L.

Au niveau du linge

pancarte-eau.jpgNous offrons à nos  clients la possibilité de changer le linge de toilette et les draps uniquement à leurs demandes, lors des séjours de plusieurs jours.
Grâce à un système d'affichage d'un message clair et courtois nos clients se voient proposer de laisser leurs serviettes sales sur le sol, dans la baignoire ou dans un petit panier lorsqu’ils désirent qu’elles soient changées. 

De telles propositions sont bien accueillies par la clientèle.


La gestion des fuites

A TACACORI EcoLodge, nous traquons les fuites ! Sachez qu’un robinet qui fuit, fait gaspiller 30 à 40 m3 d’eau par an, soit près de 100 € !
Quant à une chasse d’eau, c’est près de 200 m3 (600 €) ! Il est donc fortement recommandé de mettre en place une procédure avec ses salariés permettant de remédier aux fuites le plus rapidement possible. Chers clients, n'hésitez-pas à signaler à la réception tout problème que vous pouvez remarquer.

Vous voyez, économiser l'eau, ça coule de source  ;o)

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans ACTUALITES TACA
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 01:13

germanetoile

 

 

...Nous poursuivons notre périple par quelques belles découvertes marines que German qui a grandi ici nous fait gentiment partager : de grosses étoiles de mer vertes et aussi en bordure de la mangrove de petites rouges qu’il n’a vu qu’à un seul et unique endroit dans ces îles.

 

red-star.jpg

etoile-verte

 

 

 





 

canalbarque.jpg

Plus loin, nous nous engageons dans un canal qui se trace un passage au milieu de la végétation, on devine de part et d’autres quelques petites communautés indiennes dont la seule présence est trahie par de longues barges taillées dans un tronc d’arbre. Nous apercevons un caïman, un pargot de belle taille que German essaie d’apater avec de petits crabes vivants, et un jeune paresseux endormi dans les feuilles. Nous croisons deux embarcations touristiques avant de rencontrer des riverains.

Patmangrove.jpg

Paletuviers.jpg

cacao.jpg graine.jpg





















Une petite famille vit ici de la culture du cacao, de l’élevage de quelques poulets et d’un tout petit peu de tourisme grâce la visite d’une grotte même si comme pour tous ici l’activité principale reste la pêche. Le chef de famille nous accompagne pour une courte marche dans la forêt de cacaoyers vers  l’entrée d’une grotte bordée de végétation contrastant avec la noirceur du passage souterrain.
 

grotte-copie-1.jpg

chauves-souris.jpg

A l’intérieur il y fait plus frais et à nos pieds coule un petit ruisseau d’eau douce boueuse. Le plafond est recouvert de stalactites qui gouttent de partout. Il fait sombre mais grâce à sa lampe nous pouvons apercevoir les chauve-souris qui nous frôlent et qui se regroupent en boules duveteuses au plafond. Avec nos sandalettes de plage, nous ne pourront explorer plus en avant la grotte, glissants sur les excréments sur lesquels nous marchons.

 Sur le chemin du retour l’équipage est silencieux, méditatif, seule la mer est agitée et martèle à chaque soubresaut notre bateau qui file maintenant sur Bocas à vive allure.

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans PAYS VOISINS
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 23:52

Playa

De retour pour quelques jours à Bocas del Toro au Panama. Retour à l’ambiance caribéenne, aux surfeurs, backpackers à chemises fleuries,  reggae-music partout, dreadlocks… ici, j’ai toujours  le sentiment d’être en Jamaïque. Enfin, je n’en sais rien en fait, car je ne suis jamais allée en Jamaïque ;o) ... mais quelques jours dans cet archipel où le mot "tranquilo" s'est réincarné en une sorte de mantra, passent paisiblement, à se reposer, à profiter de la mer, à déguster de bonnes spécialités culinaires…
nadpalmito-copie-1.jpg
Dès le lendemain nous hélons un de ces taxis pick-up jaunes pour rejoindre Bocas del Drago, par la route cette fois. Journée de repos sur cette magnifique plage, à lire notre bouquin dans une paix royale, bercés par la brise maritime avant de longer la côte à pieds pour rejoindre Playa Estrella (la plage aux étoiles de mer) qui m’avait conquise au dernier voyage. Comme aucun paradis n’est parfait, nous nous faisons copieusement dévorer par de minuscules mouchettes noires qui semblent avoir colonisé une grande partie des plages.

Le jour suivant nous avons prévu d’aller observer les dauphins. Comme les itinéraires des tours proposés habituellement par les petites agences ne correspondent plus tout à fait à notre souhait, nous arrangeons un boat-trip privé pour deux. Pour pas cher, German notre capitaine met le cap sur cet archipel où il semble toujours y avoir un nouveau coin de paradis à explorer. Nous voilà donc en route vers la baie des dauphins (Bahía de los Delfines) que nous ne tardons pas rejoindre et nous ne sommes pas les premiers en place si l’on en juge les 6 embarcations que je dénombre.

Un ballet de speed boat fonçant avec des moteurs vrombissants   dès qu'ils aperçoivent un aileron, les uns derrière les autres.... horreur ! ... German nous  montre même un touriste qui saute violemment dans l'eau bien que cela soit rigoureusement interdit. Ce n'est plus de l'observation mais de la "Traque" aux Dauphins .... Je me sens mal à l’aise d’assister à ce spectacle, d’y participer même par ma présence même si moteur coupé nous sommes pour notre part en retrait à quelques 200 m de l’animal.
rondespeed-copie-1            La "Traque" aux dauphins

Notre capitaine a une éco conscience. Il nous explique que la pollution, le bruit et l'agitation générés par les bateaux à moteur perturbent le milieu et la vie sociale des dauphins. Originaire de cet endroit il nous raconte qu’enfant il accompagnait son père ici et on dénombrait alors des centaines de dauphins. Aujourd’hui vers 9 h du matin nous en avons aperçu à peine quatre dont une mère et son petit. Le bruit des bateaux à moteur qui perturbe les fonctions d'orientation de ces animaux, constitue un facteur de stress considérable qui les poussent à fuir cette baie.

Depuis qu’il vient avec des touristes German a déjà aperçu dans cette zone deux dauphins morts. Il  témoigne aussi qu’un jour il a vu un dauphin tellement effrayé qu’il a sauté dans une embarcation, blessant au passage un touriste profondément à la jambe. « Oh my god » criaient les occupants, tout en mitraillant de leurs appareils le pauvre animal embarqué ! German réussit à calmer l’animal et à le remettre à l’eau, et d’après lui il a réussi à survivre…

dauphin

Photo de dauphin à distance "honnête"

Je suppose que des associations ou des capitaines -comme le notre- plus responsables, ont tentés d'alerter l'opinion publique sur ce problème mais rien n'y fait !  Le business passe avant l'écologie !

Si vous avez la chance de croiser des dauphins à Bocas del Toro ou ailleurs, restez en retrait et laissez-les venir à vous. Rappelez-vous que le monde marin est fragile. En bateaux, préférez un mouillage fixe et jetez l'ancre le moins souvent possible. Evitez surtout les herbiers de posidonie, où crustacés et poissons trouvent refuge. Sur ou sous l'eau, avancez doucement pour ne pas blesser ou effrayer les habitants de la mer.  Ne poursuivez pas les dauphins, et évitez de les nourrir car cela peut perturber leur comportement et leur écosystème. A la suite de cet épisode, j’ai trouvé cette lecture en ligne très intéressante :
http://www.sprep.org/att/publication/000648_whale_watch_guidelines_fr.pdf

Il est clair qu'il faudrait quand même instaurer d’urgence un numerus clausus du nombre de bateaux pouvant proposer cette activité à Bocas del Toro, car sinon je ne donne pas cher de la survie de l’espèce dans ces îles.

.... à suivre....

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans PAYS VOISINS
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 23:23

C’est à l’entrée que les premières impressions sur un lieu se forgent. 

Pour l'accueil de nos clients, le portail d’entrée de TACACORI devait avoir de la personnalité, être décoré avec goût et laisser planer un certain mystère sur ce qu’il y a derrière… tout en protégeant la propriété des intrus et des regards.

C'était un peu un défi de trouver ici un fabricant à même de nous réaliser quelque chose qui sorte de l'ordinaire . Une petite société Costaricienne s'est plié à l'exercice de style inédit que nous lui avions soumis... avec succès.

pose-portail.jpgMarco est un amoureux du beau travail du bois et du métal, alors c'est avec un bois de cèdre associé à une structure métallique totalement artisanale que nous avons imaginé ensemble l'élaboration de ce modèle dont le résultat nous satisfait pleinement.

 

 

Aujourd'hui, c'est l'heure de la pose de la nouvelle réalisation.

portail-avant2.jpg  AVANT....

portail-copie-1
                                                                                                            .... APRES

Situés à proximité de l’aéroport, il nous faut compter quotidiennement avec les départs très matinaux de nos clients, pour les autres allées et venues c’était à chaque fois pour eux ou pour nous, monter et descendre de la voiture pour ouvrir et refermer plusieurs fois par jour,

Un portail protège la propriété contre les intrusions mais n'est bien évidemment efficace que lorsqu'il est refermé... une seule solution  : la motorisation.

Actionnées à distance par télécommande depuis la main-house, la voiture ou depuis une borne située près du parking, l'ouverture et la fermeture seront prochainement ainsi sécurisées et deviendront un plaisir.

Les options choisies : interphone audio et vidéo, ouverture d'un ou deux vantaux selon les besoins,  cellules photoélectriques permettant de régler la fermeture automatique du portail après un temps défini, détection des obstacles afin d'éviter que le portail se referme sur un jeune enfant (ou sur nos deux poilus !!!)...

portail2.jpg elfyportail.jpg

... bref, tout a été prévu pour une totale autonomie de nos clients, une sécurité accrue et un confort quotidien au Lodge toujours amélioré.

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans ACTUALITES TACA
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 03:13

Parce qu'à TACACORI on aime l'humour Belge façon GELUK, nous avons commencé un nouvel album photos inspirés par ses citations pour découvrir le Costa Rica avec humour.
En  exclusivité sur le Blog Tacacori.

Auto

  "Je suis content de ma bagnole. Peut-on appeler ça de l'autosatisfaction ?" - Citation de P. Geluk

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans HUMEUR
commenter cet article
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 23:20

 

Un vent malin a joué avec les grands bambous, les brins d’herbes géants surplombant le parking de TACACORI se sont couchés de manière chaotique à la façon d’un grand jeu de Mikado.

Mikado.jpg


partie.jpgLe "Mikado tropical" est un jeu d’adresse !
Il se compose d'un ensemble de baguettes, longues d'environ 20 mètres effilées aux extrémités, que l'on doit retirer, une à une, sans faire bouger les autres. On perçoit aisément la difficulté des règles du jeu à cette échelle.

Patrick et Carlos ont démarré une partie acharnée...

 


duel

- "Il a bougé, il a bougé ! c'est à moi de jouer !" 
Ulysse et Elfy participent bien évidement et se chamaillent pour  remporter la même bag
uette !

C'est Elfy qui comme à l’accoutumée à su "tirer son épingle du jeu" puisque Ulysse en bon prince lui abandonne la partie préférant prendre exemple sur la philosophie Zen et s’adonner à la contemplation.

UlysseZen.jpg Ulysse-bambou
Tout comme un moine Zen pourrait s'assoir devant un bambou au fond d'une forêt montagneuse, pour en apprécier la beauté, pendant des mois.

Nul besoin pour moi d’écrire en fait un post didactique sur les détails biologiques et formels du bambou. Nul besoin de raconter ou d'inventer une histoire à ce bambou. Nul besoin d'extrapoler, d'interpréter le sens de ce bambou dans le contexte de ce jeu et sa relation avec  la casita à laquelle il a donné son nom.

Ulysse l’a bien compris, la valeur du bambou en soi, pour lui même, dans sa perfection propre, offre un objet de contemplation qui élève l'âme sans rien nous apprendre du bambou en particulier ou sur nous-mêmes.

Ce n'est ni le bambou symbolique de Pascal, ni le bambou dans son utilisation usuelle de la vie de tous les jours.

PatZenC'est le bambou tel qu'on peut l'admirer à TACACORI Ecolodge, objet de contemplation dont les poètes de haïku, ou les peintres de nature morte s'inspirent, sans pour autant raconter d'histoire ou en faire de grandes déclarations sur l'art ou sur l'humanité.

Elfy.jpg
 

 

 

 

 

 

C’est cette dimension d’insignifiance de ce jeu qu’il faut retenir dans un sens ironique bien sûr, car c'est tout un art d'arriver à conserver cet équilibre parfait des éléments du jeu du Mikado Tropical.

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans ACTUALITES TACA
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 01:40

Une photo se lit beaucoup plus vite qu'un long article, une photo passe dans un tas de langues sans avoir besoin de traduction, une photo soulève un tas d'émotions, une photo peut être un formidable vecteur ...
Rendez-vous sur les pages album de TACACORI EcoLodge où figurent désormais deux nouveaux albums :

REPTILES (et batraciens)  & INSECTES

et découvrez aussi une mutitude de nouvelles images dans les autres albums : animaux, papillons, oiseaux, patrimoine, paysages...

 Album reptiles et batraciens

  Photos J.René Trouvé, Patrick Bellorini, Nadine. Antoine

 

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans AU COSTA RICA
commenter cet article
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 01:42

Mais qu'est ce que c'est que cet hôtel où il n'y a jamais personne qui répond !"
s'amusait à nous taquiner Juan sur le répondeur téléphonique de TACACORI.
Nous devons encore avoir aussi quelque part le tout premier mail de Jean-René (Juan) qui nous invitait spontanément à découvrir son hôtel Casa Moabi sur la Côte Caraïbes. Il y avait joint un magnifique coucher de soleil sur la mer qui a été longtemps notre fond d'écran.
"Sur la cote Caraibes, il fait tellement beau que ça en devient chiant, je suis presque obligé de passer 4h par jour à la chasse sous marine" 
aimait-il nous répêter avec malice alors que nous étions en pleine saison des pluies en Vallée Centrale.  

Nous avons fait la connaissance de René et de son petit coin de paradis juste avant de partir en sa compagnie au Panama dans les îles Bocas del Toro où avons passé 3 jours reneplonge
sub limes à plonger ensemble et à nous promener d'île en île. Il était toujours le premier à l'eau et le dernier à en sortir. Armé de son appareil photo il faisait inlassablement la course aux poissons multicolores dont il connaissait parfaitement les noms. Patrick et moi, tentions de le suivre mais dans l'eau René devenait poisson, surgissant et disparaissant sans cesse pour nous ramener quelques merveilles de la mer qui avaient pour nous jusqu'alors gardé leurs secrets. Sans lui aurais-je osé toucher une holoturie, cueillir une étoile de mer, jouer avec les anémones de mer ? Mais si Juan soulevait un corail c'était pour le reposer respectueusement exactement à l'endroit trouvé.

Renefelin.jpgSur terre aussi, chaque fleur, chaque plante tropicale dans la forêt lui était familière, et chaque animal suscitait sa  curiosité.  C'est tout naturellement qu'il voulait toujours tout toucher. De la méduse au serpent en passant par les félins, "J'essaye..." disait simplement ce connaisseur qui avait tenu une animalerie.serpent.jpg

Partager ses connaissances avec ses hôtes dans le parc de Cahuita était son grand plaisir. Un sacré coup d'oeil pour débusquer la silhouette furtive d'un singe dans la verdure, pour localiser un iguane à plus de 30 m de haut : "Mais si, juste là, à coté de la branche qui tourne !...".
Né au Gabon, la forêt, il était tombé dedans tout petit  !


René n'entendait que ce qu'il voulait bien entendre... Dimanche dernier avec son franc parlé, il nous confait le souffle court dans les escaliers  "mon sacré coeur commence à m'em*** "  mais, pris dans le tourbillon de la vie, il remettait au lendemain ces examens rébarbatifs pour se consacrer à ses clients.nous4.jpg

Un nouveau week-end ensemble à TACACORI : moments de joie, de taquineries et de partage. Moments de communion, d’intimité, de sympathie et de fraternité qui donnent aux expatriés que nous sommes l’impression d’être des privilégiés, partageant nos expériences professionnelles. Puis après avoir reconduit sa compagne à l'aéroport, il est reparti vers ses plages lundi matin en nous prévenant : "Cette fois si vous ne venez-pas à votre tour, je vais me sentir gêné !".

C'était prévu, dès qu'on auraient quartier libre on irait plonger sur la côte Caraïbes, dormir chez les Bribri, apprendre à faire du chocolat, se baigner dans la cascade et voir toutes ces merveilles dont il nous parlait avec passion. Il avait tant de choses à nous montrer, à nous apprendre...
Mais, deux jours plus tard, René s'en est allé vers d'autres mondes nous espérons peuplés d'oiseaux, de poissons et d'animaux.

J’ai tenté, sans grand succès, parce qu’il restera toujours quelque chose à dire sur les qualités de coeur de cet homme, un mini-portrait de notre ami Juan, pour évoquer ce vide qu’il laisse aujourd’hui derrière lui.

rené






“Le malheur d'avoir perdu une personne ne doit pas nous faire oublier le bonheur de l'avoir connue.”

 

 

Nos pensées vont à sa bien aimée Simone et à sa famille.

Les Tacacoriens
(...comme il disait)

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans HUMEUR
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 02:45

carte du costa ricaEn complément à notre service de location de GPS, la seule carte  vraiment valable sur le Costa Rica est désormais disponible à votre arrivée à TACACORI EcoLodge au prix coutant de 12 $.


Cette carte  (waterproof)  comprend le tracé de la nouvelle autoroute ouverte en février dernier et dresse la cartographie détaillée au niveau des rues pour une douzaine de secteurs phares incluant la vallée centrale entière autour de l'aéroport international, Jacó, Manuel Antonio, Arenal Volcano, La Fortuna, Puerto Viejo, Puerto Jiménez, Alajuela, Heredia, Escazú, Tamarindo et  San José Downtown.

exemple de carte Arenal                           Exemple de carte détaillée pour la région du volcan Arenal

Les emplacements indexés de villes, des parcs, des réserves, des côtes, des hôtels, des activités et autres points d'intérêt figurent sur le même côté de la carte, ce qui évite toute manipulation fastidieuse.

Une autre caractéristique exclusive sympa est un petit aide-mémoire  de phrases type qui pourront vous être utiles pour demander votre route comme  "pouvez-vous me montrer (sur la carte) ? - ¿ Me lo puedo mostrar (en el mapa)... ?"

Intéressante aussi la table de calculs du temps de conduite, la différenciation claire des routes goudronnées  et non goudronnées (mis à jour en 2010) et des symboles montrant l'emplacement de nombreuses activités-loisirs.

Plus d'infos sur mapcr.com

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans ACTUALITES TACA
commenter cet article

Tacacori Ecolodge (Le Blog)

  • : TACACORI EcoLodge
  • TACACORI EcoLodge
  • : Un EcoLodge français à votre arrivée au Costa Rica, à proximité (15 minutes) de l'aéroport international San Santamaria (San José).
  • Contact

Bienvenue sur TACACORI Blog

 

 

qrcode

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de TACACORI EcoLodge
Vous découvrirez ici toute l’actualité de l’hôtel (promotions, photos, évènements, billets d'humeur, bonnes affaires...) ainsi que les actualités d'Alajuela et au Costa Rica. Dorénavant vous disposerez ici d’une fenêtre ouverte en permanence sur l'Amérique Centrale. Merci de votre visite. Nous attendons vos commentaires sur notre blog et qui sait votre visite à TACACORI Ecolodge ;o)

Welcome to our blog, we’re glad you’re thinking about a vacation to beautiful COSTA RICA. TACACORI Ecolodge, small hotel is a new place where guests from around the world can come to experience the beauty of the nature in Costa Rica.
After a long way by plane in your arrival or days of hiking, biking, walking or four whelle touring,, before coming back home, we offer to our gusts the best choice for relaxing. TACACORI EcoLodge is just 15 minutes drive from the international Airport of San José (Julan Santamaria Airport) Costa Rica. The coffee filds all left their mark on this region, there are many activites to do here but il you prefer you can also simple relax in our garden. The night skies and stars are beaufiful here, and the weather is quite good all year, so dont' worry about when to come. We hope you decide to stay with us. We look forward to welcoming you in our blog or in person in TACACORI EcoLodge.

                        Nadine ANTOINE & Patrick BELLORINI - Genéral Managers

Rechercher

Archives