Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 18:59
Voilà, c'est commencé !

La "naissance" de TACACORI Ecolodge se fait à des milliers de kilomètres de nous, mais nous sommes là-bas chaque jour ... par la pensée.

Nos amis Muriel et Dominique qui avaient la chance de passer  par là on fait quelques photos du premier jour des travaux.

Quelques morceaux de bois qui délimitent les futurs pavillons, quelques ouvriers à l'ombre des grands arbres, des matériaux, rien de bien parlant encore, mais ce sont bien là les prémices d'un chantier qui devait durer 18 semaines... 

A bientôt pour d'autres images...
Repost 0
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 13:05

Voyager en avion pour visiter le Costa Rica est-il écologique ?

On peut effectivement se poser la question....
Nous pensons qu’il est important d’observer dans son milieu la biodiversité, d’en comprendre les mécanismes pour mieux la connaître et la partager.

Vous reviendrez différent d’un tel voyage au cœur de la nature, et quand vous rentrerez chez vous, vous verrez que votre comportement changera face aux défis qui nous attendent pour la conservation de la planète. Nous pensons que chaque visiteur peut devenir un ambassadeur de la défense de l’environnement.

Bien sûr, votre voyage va entraîner des émissions de gaz à effet de serre. Par exemple, pour un aller et retour Paris/San José, vous consommerez 7 850 KgEqCO2. Alors, si vous souhaitez compenser cela, faites un don à ACTION CARBONE qui finance, partout dans le monde, des projets d’énergies renouvelables et de reforestation entre autres.

Repost 0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 23:30

J'ai reçu ce message par mail... je vous le livre car j'y vois quelques vérités à méditer ....


"On se persuade souvent soi-même que la vie sera meilleure après s'être marié, après avoir eu un enfant et, ensuite, après en avoir eu un autre...
 
Plus tard, on se sent frustré, parce que nos enfants ne sont pas encore assez grands et on pense que l'on sera mieux quand ils le seront. On est alors convaincu que l'on sera plus heureux quand ils auront passé cette étape.
 
On se dit que notre vie sera complète quand les choses iront mieux pour notre conjoint, quand on possédera une plus belle voiture ou une plus grande maison, quand on pourra aller en vacances, quand on sera à la retraite...
 
La vérité est qu'il n'y a pas de meilleur moment pour être heureux, que le moment présent.
 
Si ce n'est pas maintenant, quand serait-ce... La vie sera toujours pleine de défis à atteindre et de projets à terminer.
 
Il est préférable de l'admettre et de décider d'être heureux maintenant qu'il est encore temps.
 
Pendant longtemps, j'ai pensé que ma vie allait enfin commencer. La vraie vie! Mais il y avait toujours un obstacle sur le chemin, un problème qu'il fallait résoudre en premier, un thème non terminé, un temps à passer, une dette a payer. Et alors, là, la vie allait commencer!...
 
Jusqu’à ce que je me rende compte que ces obstacles étaient justement ma vie
 
Cette perspective m'a aidé à comprendre qu'il n'y a pas un chemin qui mène au bonheur. Le bonheur est le chemin...
 
Ainsi passe chaque moment que nous avons et, plus encore, quand on partage ce moment avec quelqu'un de spécial, suffisamment spécial pour partager notre temps, et que l'on se rappelle que le temps n'attend pas.
 
Alors, il faut arrêter d'attendre de terminer ses études, d'augmenter son salaire, de se marier, d'avoir des enfants, que ses enfants partent de la maison ou, simplement, le vendredi soir, le dimanche matin, le printemps, l'été, l'automne ou l'hiver, pour décider qu'il n'y a pas de meilleur moment que maintenant pour être heureux.
 
LE BONHEUR EST UNE TRAJECTOIRE ET NON PAS UNE DESTINATION
 
Il n'en faut pas beaucoup pour être heureux. Il suffit juste d'apprécier chaque petit moment et de le sacrer comme l'un des meilleurs moments de sa vie."

Repost 0
Published by Nadine - dans HUMEUR
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 23:13

Costa Rica - Jakob Dylan

Costa Rica
Jakob Dylan
Lay your worries
Down at your door
Now my loves
Like an open shore
Throw your suitcase
Sweetheart overboard

Now tired eyes
In winter clothes
You ain't got nothing
You can't let go
Now tell your mother
You love her
She already knows

Now Costa Rica
We got nothing to do
Yeah
When the nights
Hang dark
And the sun
Won't burn
You may or may not
Ever return
Going under with you

Now thumb nail moon
Hanging high
So quiet up
There shining bright
Now dance a little
And share
This bottle of wine
No more ups
No more downs
Now love of someday
Has just come around
Watching the clouds
Flowing by while
Our skins
Turning brown

Now Costa Rica
We got
Nothing to do
Yeah
When the nights
Hang dark
And the sun
Won't burn
We may or may not
Ever return
Going under
With you

Now every moments
Been leading to this
We're going somewhere
We won't be missed
Now roll us
Under the waves
With one last kiss

Now when the nights
Hang dark
And the sun
Don't burn
We May or may
Not ever return
Costa Rica
With you, with you
May not we may not
Ever return
May not we may not
Ever return
May not we may not
Ever return
May not we may
Not ever return

Repost 0
Published by Nadine - dans DIVERS
commenter cet article
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 15:11

Avant d'ouvrir ce blog, je suis bien sûr allée faire un tour sur d'autres blog, voir ce qu'il s'y passait, ce qu'on pouvait y raconter de pertinent pour le lecteur J'avais des choses à dire sur les réactions des gens à qui vous dites que vous partez.
Et alors, j'ai trouvé ces lignes, si bien écrites et tellement proche du message que moi-même je voulais faire passer que j'ai décidé de vous les livrer telles quelles.
Pour vivre actuellement exactement cette situation, je vous les fait lire mais vous invite aussi à parcourir le très intéressant blog d'Anne Lise avec pour décors un autre coin de paradis (la nouvelle calédonie).
Je sais maintenant que les amis qui nous resteront seront les vrais amis, ceux que l'on garde pour la vie quelque soit la distance qui nous sépare.


"Dans la vie, il existe plusieurs moyens de faire le tri autour de soi, et de repérer les gens qui en valent la peine.
On connaissait déjà la technique du gouffre, très simple d’application : quand tu es tout au fond du gouffre, regarde qui est encore là pour te tenir la main, et n’a pas déguerpi en courant.
Alors je vous offre une autre technique pour se débarrasser des boulets, des gens pas si sincères que vous le pensiez, bref une occasion de faire un beau ménage de printemps autour de vous.

Récemment, le z’homme et moi avions donc fixé la date de notre départ définitif ( pourtant encore loin) vers mon île de lumière. Au fil du temps, la majorité de nos connaissances ont été informées de cette nouvelle. Et au fil du temps, étrangement, des gens semblent disparaître de façon inexpliquée. J’ai bien songé à appeler Mulder et Scully à la rescousse, mais j’ai compris toute seule, grâce à quelques allusions bien placées de certains juste avant leur mystérieuse disparition…

Il est des gens qui pensent que dès lors que tu ne seras plus dans le même pays qu’eux, tu ne leur serviras plus à grand chose. Ben oui, attends, tu ne pourras plus aller prendre de verre avec eux ! Base de toute amitié, comme chacun sait, hé, oh, ben oui ! Alors autant mettre un terme à la relation maintenant, hein, pourquoi passer encore un an et demi à en profiter, ça ne sert à rien.
C’est vrai quoi, je ne présente plus aucun intérêt, puisque je vais me barrer. Logique, quand tu nous tiens…Certes, on pourra argumenter avec la divergence de projets de vie créant une distance, mais je suis naïve, pour moi l’amitié c’est plus fort que ça…

Expatriée depuis près de dix ans, j’ai conservé mes amis en Calédonie, parce que figure toi qu’internet existait déjà, et qu’en plus, avant ça, on s’écrivait. Des vraies lettres, si, si, avec du papier et de l’encre. Même qu’on les timbrait pour les envoyer, en léchant le dos du timbre, si, si. J’ai même une copine avec qui je correspond encore ainsi. Ces gens là, pendant dix ans, nous nous sommes croisés au fil de nos allers retour au pays, lors de leur venue ici de temps à autre pour des vacances, on s’est téléphoné, pour les coups durs, pour les anniversaires, on se trouve sur msn quand le décalage horaire le permet….
Bref, on y a mis du nôtre…Car oui, l’amitié à distance c’est possible et ça s’entretient. Quand on en a envie.

Cependant, je peux concevoir que la distance fasse peur à certains. Sans problème, chacun ses peurs, sa façon de voir les choses. Je conçois bien plus difficilement le fait qu’on “rompe” à l’avance. C’est un peu comme le mec qui te largue en te disant : ”je sais que je vais tomber amoureux, que je vais tout gâcher, qu’on se séparera et qu’on souffrira, alors arrêtons avant même d’avoir commencé, d’accord ?”. Tu visualises là ?"

Repost 0
Published by Nad - dans EXPATRIATION
commenter cet article
28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 00:05
S'expatrier, est  une décision difficile à prendre car elle implique de nombreuses conséquences d’ordre personnel et professionnel :  quitter ses amis, sa famille, vendre sa maison, quitter son réseau socio-professionnel.... mais, je pense que le vécu à l'étranger est une expérience enrichissante, épanouissante, valorisante car lorsqu'on vit dans un autre contexte on se transforme, on s'améliore et surtout on apprend chaque jour.

Il faut savoir aussi pourquoi on part. Partir pour fuir, partir par obligation, partir parce qu'on ne se sent pas bien là ou l'on est pourrait être traumatisant.
Il faut donc partir comme on part en voyage avec sa conscience, avec sa raison et avec une vraie envie de découverte. Il faut partir avec l’ouverture d’esprit de celui qui est curieux et qui cherchera à s’adapter.

S’expatrier signifie laisser sa place ici et en prendre une autre ailleurs. Quitter le certain pour l’incertain... Aussi, il faut bien préparer son départ. Dès que la décision de partir est prise, il faut se pencher sur les motivations profondes de cette décision, il faut s’équiper d’outils et de techniques pour l’observation et la compréhension interculturelle. Il faut aussi être préparé à faire face sans doute à certains moments à la nostalgie voire pire, à la déprime, aux déceptions, aux désillusions...???.

Enfin, il faut chose essentielle avoir des projets pour cette nouvelle vie. Ces projets pour Patrick et moi, c'est TACACORI Ecolodge.
Au fil de se blog vous allez apprendre à nous connaître et nous vous proposons, si vous le souhaitez, de partager cette nouvelle page de notre vie.
Repost 0
Published by Nad - dans EXPATRIATION
commenter cet article

Tacacori Ecolodge (Le Blog)

  • : TACACORI EcoLodge
  • TACACORI EcoLodge
  • : Un EcoLodge français à votre arrivée au Costa Rica, à proximité (15 minutes) de l'aéroport international San Santamaria (San José).
  • Contact

Bienvenue sur TACACORI Blog

 

 

qrcode

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de TACACORI EcoLodge
Vous découvrirez ici toute l’actualité de l’hôtel (promotions, photos, évènements, billets d'humeur, bonnes affaires...) ainsi que les actualités d'Alajuela et au Costa Rica. Dorénavant vous disposerez ici d’une fenêtre ouverte en permanence sur l'Amérique Centrale. Merci de votre visite. Nous attendons vos commentaires sur notre blog et qui sait votre visite à TACACORI Ecolodge ;o)

Welcome to our blog, we’re glad you’re thinking about a vacation to beautiful COSTA RICA. TACACORI Ecolodge, small hotel is a new place where guests from around the world can come to experience the beauty of the nature in Costa Rica.
After a long way by plane in your arrival or days of hiking, biking, walking or four whelle touring,, before coming back home, we offer to our gusts the best choice for relaxing. TACACORI EcoLodge is just 15 minutes drive from the international Airport of San José (Julan Santamaria Airport) Costa Rica. The coffee filds all left their mark on this region, there are many activites to do here but il you prefer you can also simple relax in our garden. The night skies and stars are beaufiful here, and the weather is quite good all year, so dont' worry about when to come. We hope you decide to stay with us. We look forward to welcoming you in our blog or in person in TACACORI EcoLodge.

                        Nadine ANTOINE & Patrick BELLORINI - Genéral Managers

Rechercher

Archives