Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 17:33

Playa Polo, Cayos Zapatillas, Cayo Coral
Ce matin, la pluie tombe sur l'archipel. Nous quittons Carenero pour rejoindre Colo
n et y déjeuner dans la seule boulangerie déjà ouverte à cette heure matinale. Nous avons négocié avec Coco un tour spécial aujourd'hui incluant Playa Polo la jolie plage dont m’a parlé un anglais qui réside à Bocas et deux îles qu'on dit magnifiques.

Mais le ciel est bien triste et les plages décolorées. Nous embarquons un peu déçus alors que nous nous réjouissions de profiter encore sous le soleil de ce beau programme de la journée. Le bateau file devant un paysage embrumé de pluie, sans relief et sans couleur. Cette fois, nous sommes face à la pleine mer et le bateau saute sur les vagues formées par la houle, on est un peu secoués !

ADétente à Playa Polo Playa Polo le sable est blond et les eaux chaudes et turquoises sont trop tentantes, nous nous élançons sans tarder pour le premier bain de mer de la journée. Quelques trous atteignent plusieurs mètres, mais depuis la plage le fond recouvert de coraux ne dépasse pas les 50 cm de profondeur. Entraînée par le courant, j’évite à plusieurs reprises de me frotter aux patates de corail ou aux rochers. Une myriade de poissons rayés de jaune se cachent dans ces frondaisons ainsi que quelques gros mulets, des poissons perroquets et une mutitudes d'autres poissons multicolores. Cette plage oubliée des tours concentre la plus grande population de poissons que nous avons pu découvrir durant ces trois jours.
Islas Zapatillas
Corail à ZapatillasRepas tiré du sac et pris sur le bateau. Cayos Zapatillas, deux belles îles posées sur une plate-forme coraliennes qui se prolongent dans la mer, constituent l'un des secteurs de grand intérêt touristique dans le Parc National Marin de l'Île Bastimentos. Dans la première des îles, la Petite Zapatilla (14 hectares), il y a un refuge utilisé occasionnellement par des scientifiques qui étudient la tortue verte.
Dans la Grande Zapatilla (34 hectares) est situé le siège de ceux qui veillent sur le Parc. Ici, la plage de sable blanc arrive à atteindre jusqu'à dix mètres de large, et la végétation exubérante est un refuge naturel pour les animaux. Contrairement à la plupart des autres lanchas, nous n’accostons pas évitant ainsi la taxe de 10$/personne mais jettons l'ancre près d’un magnifique récif corallien.

Après quelques heures passées le nez sous l’eau à courser les poissons multicolores, on s’aperçoit quefinalement le soleil a réapparu dans un ciel presque bleu azur. La veille, j’ai eu droit à de jolis petits coups de soleil dans le dos, donc T-shirt anti UV pour tout le monde à partir de maintenant...

Cap sur la dernière étape de la journée Cayo Coral. Mais soudain, Coco le pilote coupe les gaz, aussitôt le bateau s’immobilise, imprimant derrière lui un gros sillon. Il pointe un doigt au large : deux dauphins viennent de bondir pour aussitôt disparaître dans les flots. A plusieurs reprises nous apercevrons leurs silhouettes furtives ressurgir à la surface de l’eau mais jamais à l’endroit que nous estimions et sans jamais pouvoir les photographier.

tunicierA Cayo Coral le fond marin est recouvert d’un tapis d’herbe qui ressemble à de la posidonie sorte d’algue aux feuilles fines qui ondulent sous l’effet du courant. Tout l’intérêt du site est l’observation des invertébrés, éponges, anémones, mollusques, échinodermes, tuniciers…
Chaque centimètre carré est littéralement couvert de vie. Encouragée par Juan qui aime partager sa passion sous-marine, je découvre le spirographe qui se rétracte à l’approche de ma main, et me risque même pour la première fois de ma vie à toucher une holothurie, animal invertébré au corps long et mou aussi appelé concombre de mer, qui au delà des apparences présente un toucher velouteux.

Nous rentrons sur Carenero ravis.
Notre expérience donne une toute petite idée de la richesse sous-marine de ces lieux.

Partager cet article

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans PAYS VOISINS
commenter cet article

commentaires

Tacacori Ecolodge (Le Blog)

  • : TACACORI EcoLodge
  • TACACORI EcoLodge
  • : Un EcoLodge français à votre arrivée au Costa Rica, à proximité (15 minutes) de l'aéroport international San Santamaria (San José).
  • Contact

Bienvenue sur TACACORI Blog

 

 

qrcode

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de TACACORI EcoLodge
Vous découvrirez ici toute l’actualité de l’hôtel (promotions, photos, évènements, billets d'humeur, bonnes affaires...) ainsi que les actualités d'Alajuela et au Costa Rica. Dorénavant vous disposerez ici d’une fenêtre ouverte en permanence sur l'Amérique Centrale. Merci de votre visite. Nous attendons vos commentaires sur notre blog et qui sait votre visite à TACACORI Ecolodge ;o)

Welcome to our blog, we’re glad you’re thinking about a vacation to beautiful COSTA RICA. TACACORI Ecolodge, small hotel is a new place where guests from around the world can come to experience the beauty of the nature in Costa Rica.
After a long way by plane in your arrival or days of hiking, biking, walking or four whelle touring,, before coming back home, we offer to our gusts the best choice for relaxing. TACACORI EcoLodge is just 15 minutes drive from the international Airport of San José (Julan Santamaria Airport) Costa Rica. The coffee filds all left their mark on this region, there are many activites to do here but il you prefer you can also simple relax in our garden. The night skies and stars are beaufiful here, and the weather is quite good all year, so dont' worry about when to come. We hope you decide to stay with us. We look forward to welcoming you in our blog or in person in TACACORI EcoLodge.

                        Nadine ANTOINE & Patrick BELLORINI - Genéral Managers

Rechercher

Archives