Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 06:12

La haute saison commence.
Il faut savoir que la haute saison touristique pour le Costa Rica a  lieu pendant la saison sèche entre novembre et mai. A TACACORI EcoLodge on s'est donc préparé activement pour accueillir les visiteurs résidants à l’étranger qui viendront passer ici leur séjour et profiter de la belle saison qui commence au Costa Rica.

La météo et l'état des routesLa nouvelle revue de l'Office de Tourisme

3 semaines après les fortes pluies de la tempête Thomas, nous voudrions d’abord rassurer les visiteurs en partance pour le Costa Rica en leur disant que la majorité des structures touristiques n’ont pas été touchées, que les infrastructures routières abîmées sont en bonnes voies de réparation et que l'on circule quasiment normalement sur tout le pays. Nous vous invitons d’ailleurs à visionner le site sur l'état des routes et  celui de la météo..... pour suivre en temps réel l'état des routes et prendre le pouls et la température de votre prochain grand voyage !


Quoiqu'il en soit, sachez que dès votre arrivée, TACACORI EcoLodge et son voisin tout proche le Volcan Poas vous inviteront au dépaysement et au ressourcement, que nos plages de sable fin et nos forêts ne manqueront pas de vous séduire, que 1 290 km de littoral et quelques 36 000 km de routes vous attendent pour un magnifique voyage au coeur de la nature.

Votre voiture bien réservée Location de voiture en haute saison N'oubliez-pas également que les réservations de véhicules peuvent s’effectuer désormais directement par voie électronique sur notre site internet par le biais d’une page  récemment créée. Attention, une réservation de dernière minute en haute saison vous expose fortement au manque de disponibilité des véhicules ! Nous rappelons que votre voiture peut être livrée par exemple au petit déjeuner le lendemain de votre arrivée directement à TACACORI EcoLodge sans supplément. Une bonne solution pour commencer sans tarder vos explorations...

Casita Pajaros - TACACORI Un livret d'accueil. A TACACORI EcoLodge où la notion d'accueil est primordiale, la remise d'un document de bienvenue, agréable et bien conçu nous a paru également indispensable. Un livret d'accueil se trouve désormais dans votre chambre, en français et en anglais, sous la forme d'un petit classeur comprenant bien entendu les informations pratiques, les excursions et divers services proposés au départ du lodge. Vous y trouverez également une sélection de bonnes adresses gastronomiques pour déguster sans erreur un petit plat typique dans un restaurant d'Alajuela,  trouver une table de choix sur la route du volcan Poas, manger une succulante crêpe en ville, ou encore s'offrir un dîner romantique devant le panorama scintillant de la vallée centrale et ses milliers de lumières !

vue-mirador 

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans ACTUALITES TACA
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 00:41

Dans la plupart des Parcs Nationaux du Costa Rica vous aurez certainement la chance d’apercevoir des singes, des paresseux, des coatis et qui sait, de croiser peut être même un discret Margay ! Par contre, il est impossible d’approcher ces animaux sauvages et encore moins de les toucher.

 Jpince.jpgaguar Rescue est situé à Playa Chiquita, sur la côte Caraïbes, est un petit centre de réhabilitation pour les animaux maltraités, blessés et/ou confisqués. Grâce à ce refuge, ces animaux ont l’opportunité de recevoir l’attention dont ils ont besoin et de profiter de l’espace nécessaire à leur guérison et à leur réhabilitation. Dés leur entrée au refuge ils suivent un programme leur permettant de réintégrer leur habitat naturel. Il s’agit souvent d’un processus de plusieurs années.

pat-copie-1.jpgFranche rigolade devant les pitreries des bébés singes hurleurs et leur malice à fleur de peau pour découvrir tous les trésors que transportent dans leurs sacs ces humains qui viennent les visiter. Mon préféré s’appelle Brad Pitt ! c’est le plus jeune mâle du groupe turbulent des Howler.


nadslot.jpg

Plus sages et beaucoup moins vifs, voilà les bébés paresseux, grosses peluches vivantfilleslot.jpges qu’on aimerait serrer très fort contre soi… contrairement à tous les serpents venimeux du Costa Rica que l’ont peu observer et qui sont (heureusement) logés dans de minis-serres rappelant leur habitat naturel.

Une expérience inoubliable à découvrir lors de votre passage sur la côte caraïbe, pour le plaisir des petits et des grands et pour la bonne action aussi, puisque qu’en visitant ce refuge votre donation ira directement à la réintroduction de ces petits protégés dans leur forêt tropicale. L'association ne bénéficiant d'aucune subvention publique et de peu de ressources ne survit que grâce à l'aide financière et aux dons des touristes étrangers de passage.

Des visites guidées sont proposées les matins du lundi au samedi à9h30 et à 11h30. Le centre est fermé le dimanche.  Entrée : US $12 ou 7000 Colones.

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans AU COSTA RICA
commenter cet article
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 14:57

Le Costa Rica n'est pas un pays producteur de vin. Ce n'est pas non plus un grand importateur, mais vous trouverez du rouge et du blanc (vino tinto, vino blanco) assez facilement  pour la plupart importés principalement du Chili ou d’Argentine.

Tintos & Blancos c'est aussi le nom d'un restaurant et bar à vins, situé à Escazu, mais vous trouverez la même réplique de ce concept à Paseo de las Flores et à Terramall.scene.jpg

 

Un design chaleureux qui ravit les yeux et le palais et saura combler vos attentes pour une pause déjeuner sympathique lors d’une journée de shopping à Multiplaza Mall, l’énorme galerie marchande d’Escazu. Une délicieuse cuisine y est servie avec courtoisie accompagnée d’une sélection rigoureuse de vins vendus au verre ou en  bouteille. On y trouve bar accueillant où l’on peut écouter de la musique « en vivo » certains soirs, mais aussi et surtout une jolie cave aux lumières tamisées.cave.jpg 

choix.jpgLes connaisseurs y reconnaîtront de grands crus français  mais aussi  une grande variété de vins chiliens, argentins, espagnol, italiens, californiens, australiens et aussi d’Afrique du sud.mouton-seul.jpg

Nous avons adoré l’ambiance, la déco, le menu du jour et sommes repartit avec la bouteille de Trapiche Broquel Torrontes 2008 que nous recherchions bref, une adresse sympathique à recommander pour changer un peu de l’ambiance costaricienne traditionnelle et des petits « sodas tico ».

 

Tintos y Blancos is a new restaurant and winebar. Tintos y Blancos present a variety of wines and licours. Tintos y Blancos has a elegant design and tries to find wine culture in a friendly style,recreative and fun to share the pasion and the knowledgement of this fascinating and seductible drink.

 patcave.jpg

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans BONNES ADRESSES
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 23:14

Une nouvelle image du Costa Rica qui n'est pas sans nous rappeler quelques paysages connus ...

 VOSGES ? non, Costa Rica

Découvrez d'autres images dans l'album : Surprenant Costa Rica

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans AU COSTA RICA
commenter cet article
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 00:36

You know what ?

Nous les Bearded Collie de TACACORI, on avait une super envie de baignade... enfin, c'était surtout moi, Elfy ayant toujours quelques appréhensions à mouiller sa robe.

De bon maElfy et Ulysse ready to go !tin nous étions prêts, plus que prêts... mais qu’est-ce qu’ils peuvent être lents nos maîtres pour se préparer… Alors qu'ils chaussaient seulement leurs baskets nous étions déjà devant la voiture depuis une éternité... Enfin ça y est, c'est quand même le départ pour la balade au Rio Bleu !!!

Non, ne vous méprenez pas, ce n'est pas du tout le désormais célèbre Rio Céleste que nous allons visiter aujourd'hui, mais une autre rivière dont nous
ont parlé des clients. L'un de ces endroits secrets que notre pays d'adoption sait encore réserver à quelques curieux, l'une de ces bonnes adresses qui s'échangent aux petits déjeuners à TACACORI EcoLodge... ;o)

Notre Rio Bleu, c'est comme un petit lagon, mais sans le sel qui abîme les poils, une rivière d'eau douce aux reflets d'azur, perdue au milieu de la forêt tropicale...
Enjoy ! ou plutôt " Disfrute ! "...
                                 Ulysse      


Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans ULYSSE & ELFY
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 17:33

Playa Polo, Cayos Zapatillas, Cayo Coral
Ce matin, la pluie tombe sur l'archipel. Nous quittons Carenero pour rejoindre Colo
n et y déjeuner dans la seule boulangerie déjà ouverte à cette heure matinale. Nous avons négocié avec Coco un tour spécial aujourd'hui incluant Playa Polo la jolie plage dont m’a parlé un anglais qui réside à Bocas et deux îles qu'on dit magnifiques.

Mais le ciel est bien triste et les plages décolorées. Nous embarquons un peu déçus alors que nous nous réjouissions de profiter encore sous le soleil de ce beau programme de la journée. Le bateau file devant un paysage embrumé de pluie, sans relief et sans couleur. Cette fois, nous sommes face à la pleine mer et le bateau saute sur les vagues formées par la houle, on est un peu secoués !

ADétente à Playa Polo Playa Polo le sable est blond et les eaux chaudes et turquoises sont trop tentantes, nous nous élançons sans tarder pour le premier bain de mer de la journée. Quelques trous atteignent plusieurs mètres, mais depuis la plage le fond recouvert de coraux ne dépasse pas les 50 cm de profondeur. Entraînée par le courant, j’évite à plusieurs reprises de me frotter aux patates de corail ou aux rochers. Une myriade de poissons rayés de jaune se cachent dans ces frondaisons ainsi que quelques gros mulets, des poissons perroquets et une mutitudes d'autres poissons multicolores. Cette plage oubliée des tours concentre la plus grande population de poissons que nous avons pu découvrir durant ces trois jours.
Islas Zapatillas
Corail à ZapatillasRepas tiré du sac et pris sur le bateau. Cayos Zapatillas, deux belles îles posées sur une plate-forme coraliennes qui se prolongent dans la mer, constituent l'un des secteurs de grand intérêt touristique dans le Parc National Marin de l'Île Bastimentos. Dans la première des îles, la Petite Zapatilla (14 hectares), il y a un refuge utilisé occasionnellement par des scientifiques qui étudient la tortue verte.
Dans la Grande Zapatilla (34 hectares) est situé le siège de ceux qui veillent sur le Parc. Ici, la plage de sable blanc arrive à atteindre jusqu'à dix mètres de large, et la végétation exubérante est un refuge naturel pour les animaux. Contrairement à la plupart des autres lanchas, nous n’accostons pas évitant ainsi la taxe de 10$/personne mais jettons l'ancre près d’un magnifique récif corallien.

Après quelques heures passées le nez sous l’eau à courser les poissons multicolores, on s’aperçoit quefinalement le soleil a réapparu dans un ciel presque bleu azur. La veille, j’ai eu droit à de jolis petits coups de soleil dans le dos, donc T-shirt anti UV pour tout le monde à partir de maintenant...

Cap sur la dernière étape de la journée Cayo Coral. Mais soudain, Coco le pilote coupe les gaz, aussitôt le bateau s’immobilise, imprimant derrière lui un gros sillon. Il pointe un doigt au large : deux dauphins viennent de bondir pour aussitôt disparaître dans les flots. A plusieurs reprises nous apercevrons leurs silhouettes furtives ressurgir à la surface de l’eau mais jamais à l’endroit que nous estimions et sans jamais pouvoir les photographier.

tunicierA Cayo Coral le fond marin est recouvert d’un tapis d’herbe qui ressemble à de la posidonie sorte d’algue aux feuilles fines qui ondulent sous l’effet du courant. Tout l’intérêt du site est l’observation des invertébrés, éponges, anémones, mollusques, échinodermes, tuniciers…
Chaque centimètre carré est littéralement couvert de vie. Encouragée par Juan qui aime partager sa passion sous-marine, je découvre le spirographe qui se rétracte à l’approche de ma main, et me risque même pour la première fois de ma vie à toucher une holothurie, animal invertébré au corps long et mou aussi appelé concombre de mer, qui au delà des apparences présente un toucher velouteux.

Nous rentrons sur Carenero ravis.
Notre expérience donne une toute petite idée de la richesse sous-marine de ces lieux.

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans PAYS VOISINS
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 17:30

Colón, Isla Pájaros, Boca del drago, Playa Estrella

Ce matin nous quittons Isla Bastimentos pour prendre notre petit déjeuner au restaurant « El Pirate » à Bocas sur Colón juste à coté de l’embarcadère. Départ 9 h pour une croisière inter-îles, il nous en coûtera 25 $/personne. Nous embarquons sur le bateau de Coco derrière un couple d’espagnols, cap sur les côtes d'Isla Colón !

Notre première halte sera pour Isla Pájaros (l’île aux oiseaux).

rochers.jpg

Nuée de poissons à Isla PajarosUn gigantesque rocher surgit comme planté au milieu de l’océan. Ce lieu a pourtant une importance capitale dans la sauvegarde de l’écosystème continental car il sert de point de repos de la plupart des espèces migratoires qui parcourent d’immenses distances lors des changements de saison. Suivant la période on dénombre ici jusqu’à une cinquantaine d'espèces d’oiseaux différentes.

L’eau est transparente et nous ne résistons pas longtemps au plaisir d’aller jeter un coup d’œil sur ces fonds marins et approcher les gros rochers troués sous l’œil à peine distrait des oiseaux.

 

Boca del DragoNous repartons pour rallier Boca del Drago (la bouche du dragon) et sa plage de sable blanc, ses beaux cocotiers, et son petit restaurant de front de mer où nous dégustons un red snappers accompagné de riz au lait de coco.

Bord de mer à Boca del Drago

 


L’eau est turquoise et je succombe à une nouvelle baignade qui ne rafraîchi même pas. Le jeune couple se prend longuement en photo dans ce décor de carte postale.

 

Nous embarquons pour longer à nouveau des plages de rêves, quand au détour d’une mangrove impénétrable,  nous découvrons une plage sauvage et paisible : c’est Starfish, ou Playa Estrella, la plage aux Etoiles. Equipés de notre masque et tuba, nous mettons une minute à peine à trouver la première, puis une autre et encore une... Des dizaines, sûrement des centaines d’étoiles de mer tapissent le fond sableux. C’est comme si le ciel tout entier s’était couché ici sur cette longue baie pour y laisser son empreinte céleste.

stars
 Fond marin à Playa Estrella

Toute la journée, l’eau transparente des caraïbes nous a bercé, j’ai des étoiles et des poissons plein les yeux. Un dernier petit tour de bateau nous ramène à Carenero où nous avons repéré de jolis petits bungalows bleus au bord de l’eau et par chance il y a de la place pour nous.

bungalowJe regarde le soleil se coucher depuis le ponton de l’hôtel en sirotant un rhum-piña.
Des bribes de musique s'échappent d'Isla Colón entrecoupées par le va-et-vient des lanchas entre les îlots. La langouste à la plancha est juste parfaite !
hibiscus

 


 

 
(à suivre...)

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans PAYS VOISINS
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 02:57

Sixaola, Isla Colόn, Isla Bastimentos, Punto Hospital

carte.jpg
Trois mois sont encore passés et il nous faut à nouveau sortir du pays pour renouveler notre visa. Nous allons cette fois au Panama, notre voisin du sud, vers l'archipel de Bocas del Toro, un coin de paradis amarré sur la Côte Caraïbes.

L'archipel fut découvert par Christophe Colon en 1502 et il donna son nom à l'île principale, Isla Colόn, où se trouve également la ville principale de l'archipel, Bocas del Toro.

Bocas fut le siège de la puissante United Fruit Company américaine au début du XX siècle. A cette époque, la ville comptait  25.000 habitants, mais ces temps d'abondance se termineront dans les années 1920, lorsque qu'une épidémie décima les plantations et le commerce des bananes.



cafecolon.jpg
Reste quelques traces de l'architecture néo-coloniale de cette époque qui donne à Bocas un charme certain.
Mais Bocas del Toro est surtout propice à la découverte des îles en lancha, un petit bateau moteur rapide.

Nous sommes Patrick et moi accompagné de Jean René (dit Juan), un français qui nous a gentiment invité à venir découvrir son hôtel "Casa Moabi" et a choisi de se joindre à nous pour ce périple panaméen.
Pour l’heure nous arrivons tous les 3 au fleuve Sixaola qui sert de frontière où nous devons changer de véhicule. A peine descendu du taxi qu’un jeune homme nous alpague, portant la valise, prêtant un stylo... se proposant de nous guider dans les formalités nécessaires au franchissement de la frontière. On ne dira pas non, sachant maintenant par expérience (voir épisode Nicaragua) que, même face à un refus de notre part, il nous accompagnera dans tous les cas jusqu’à notre taxi panaméen ! 

patjuandouane
Direction le bureau de la Migration Costaricien, afin de faire tamponner nos passeports, indiquant ainsi que nous quittons le territoire. Je m'adresse au douanier disponible et lui tend mon passeport. Durant les minutes suivantes, il reporte au stylo toutes mes informations, s’appliquant à ne faire aucune erreur. Je constate un léger blocage au moment où, à l’aide de ses doigts, il entreprend de compter le nombre de jours que j’ai passé au Costa Rica… « Un jour de trop » grimace-t-il !
Je le savais bien évidemment, alors j’improvise... et prétexte un problème de panne de voiture avec une moue embêtée. Juan me souffle discrètement que je ne vais difficilement échapper au bakchich. Finalement, peut être lasse de mon espagnol limité, il me rend mon passeport tamponné et me voila prête à passer le pont vers contrôle suivant.

pontAu-dessus du fleuve s'étire un grand pont d'acier rongé par la rouille, jonché de gros madriers de bois branlants posés tant bien que mal sur la structure trouée... Nous avançons à pas prudents vers le Panama, alors que derrière nous 3 semi- remorques énormes nous emboîtent le pas ! A cet instant nous avons tous la même pensée… "pourvu que la structure résiste encore un peu" !!!

Une fois la douane Panaméenne passée, nous changeons de véhicule pour Almirante (environ 10$/pers pour une heure de route) notre dernière étape « terrestre » et point d’embarquement pour l’ile de Colόn, située a 45 minutes de la cote. Seule ombre à ce tableau idyllique celle des déchets plastiques, plaie de ces régions pauvres et peu sensibilisées à l'environnement. Bouteilles, boîtes métalliques, s'accumulent dans les arrière-cours et des fossés du village et s'attaquent sans vergogne au rivage de cette île de rêves, laissant  apparaître parfois le long des côtes l'empreinte de leur pathétique assaut.

Dans le petit bateau-taxi, la traversée continue par un parcours le long de la mangrove bordant la mer. Les paysages défilent a toute vitesse, le soleil brille, il fait bon et l'eau devient turquoise, magnifiquement pure, les côtes sont vierges. J’ai hâte d’arriver !

A Bocas del Toro, la ville offre un vaste choix d'hôtels. Dormir ici ou continuer vers l'île Bastimentos ? La ville est jolie et colorée, mais l'ambiance est un peu trop touristique et agitée à notre goût. Nous choisissons d'aller passer la nuit sur Isla Bastimentos à quelques encablûres de Colόn, histoire de voir peut être si l'eau est encore plus bleue...

Old-BankArrivés au petit village de Old Bank , nous grimpons vers l'hôtel Bastimentos qui dispose de chambres avec une terrasse panoramique plutôt sympathique donnant sur la mer.

L'appel de l'eau est trop insistant, nous partons immédiatement à Punto Hospital (Hospital Point) sur Isla Solarte (Cayo Nancy) pour une première séance desnorkelling et retour à Old Bank.

pinata.jpgSillonnant la rue du village, les cris d'une marmaille surexitée attirent notre attention à l'ouest de l'île. Des enfants armés d’un bâton essayent de casser la piñata afin de récupérer les sucreries cachées à l'intérieur.
Mickey a libéré ses trésors et les gosses sont à croquer avec leurs cheveux crépus pailletés de confettis multicolores.

Terrasse-du-Roots.jpg

 

 

 

 





Nous terminons la journée au resto Roots, l’une de ces petites bicoques construites de planches colorées, perchées sur les pontons de bois sur  pilotis. La cuisine y est simple et délicieuse. Je rencontre Daves, un expatrié anglais avec qui j'échange quelques mots et qui me recommande la visite d'une jolie plage nommée Polo beach.

La vie des rues est douce comme du sucre, le temps est suspendu, voilà l’ambiance Caraïbes que j'aime
(à suivre...)

  *******************************************************************************************************************************

boca-del-drago.jpg

Nouvel ALBUM PHOTO en ligne

 

"Lancha à Boca del Drago  - Panama - Octobre 2010
© TACACORI EcoLodge
 

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans PAYS VOISINS
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 02:07

Le saviez-vous ?

LED veut dire Lighting Emmiting Diode ou en clair DEL Diode Electro Luminescente. C'est un composant électronique qui émet de la lumière lorsqu'il est traversé par un courant électrique.
La LED ne contient pas de gaz, ne dégage pas (ou peu) de chaleur et participe de ce fait à limiter l'émanation de gaz à effet de serre.
La diode électro luminescente, a beaucoup d'avantages, elle a des multiples applications, aussi bien à l'extérieur pour le balisage ou l'illumination des jardins, qu'à l'intérieur pour éclairage ciblé et nuancé.

Pourquoi avons-nous choisi des ampoules LED à TACACORI EcoLodge ?

nuit1.jpgLa consommation énergétique liée à l'éclairage des chambres et du jardin représente un coût considérable de la consommation énergétique totale de notre établissement. Soucieux d’une meilleure gestion des énergies, conformément à notre engagement environnemental notre volonté est de remplacer progressivement les ampoules domestiques (fluocompactes et halogènes) d'origine par des LED.

nuit2Beaucoup d'avantages :
Tout d'abord parce que leur durée de vie peut atteindre 100 000 heures d'éclairage, pour un rendement lumineux optimal et une luminosité comparable aux ampoules halogènes fortes consommatrices d'énergie
(3 w au lieu de 40 W par ampoule).

Plus résistantes que les fluo compactes, les LED n'ont pas d'effets à retardement lorsqu'on les allume ou les éteint.
Les nouvelles avancées technologiques allient maintenant le confort lumineux à l'économie tout en agissant pour la protection de l'environnement, d'où le choix de Tacacori EcoLodge.

 

ledsalledebainLa dernière génération de LED SMD

Les leds SMD ( Single Mounted Device) sont différentes des leds classiques de par leur forme : les petites led transparentes laissent place à de petites pastilles jaunes soudées directement sur de petits circuits imprimés.  Les leds SMD sont plus puissantes que les leds classiques : il faut moins de leds pour un éclairage équivalent.

Ainsi, une ampoule à leds SMD peut rivaliser avec une ampoule halogène traditionnelle, tout en consommant 10 fois moins !


lampeverte.jpgledexterieure.jpg
Les leds SMD équipent désormais les allées du jardin de notre hôtel ainsi que les appliques dans les salles de bains, à l'avenir et en fonction des avancées technologiques nous remplacerons toutes les lampes fluocompactes par des leds.(émissions nocives  et élimination des déchets non contrôlée au Costa Rica)

 

Vous l'avez compris Economie  rime aussi avec Ecologie puisqu'en consommant moins nous dépensons moins et faisons un peu de bien pour notre environnement à tous !

 

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans ECHOS ECOLOGIQUES
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 22:54

Tout le monde a connu la galère de tourner en rond dans une ville inconnue. alto
C'est souvent synonyme de perte de temps et d’énervement, et il y a tellement mieux à faire et à voir dans notre pays que de passer tout son temps le nez dans une carte !

Si vous parlez un peu espagnol, vous pouvez toujours opter pour l'option amusante et intéressante qui consiste à demander sa route à la population locale, mais ces derniers ne connaissent hélàs pas toujours très bien leur région et l'expérience nous a montré qu'avec leurs informations vous ne serez pas beaucoup avancés...

Au Costa Rica, les indications routières sont parfois assez fantaisistes...
 
Pour ne pas se gâcher les vacances,  nous recommandons vivement à nos clients de louer un GPS.  C'est pourquoi nous avons mis en place à TACACORI EcoLodge ce nouveau service à un prix défiant toute concurrence.

 

Equipé de la  MEILLEURE carte routière du Costa Rica, répertoriant la plupart des POI (Point Of Interest), c’est la carte la plus actualisée du moment. Vous pourrez bien sûr la compléter en intégrant sur notre GPS GARMIN vos propres données. (Cette carte mentionne par exemple, la toute nouvelle autoroute qui va vers Caldera et qui vient juste d'ouvrir en février 2010).

photo-gps      - Evitez ainsi de vous perdre
-  Plus de 5.000 points d’intérêts
-  Localisez les restaurants, boutiques…
-  L’ hospital le plus proche
-  Localiser facilement votre prochain hôtel
-  Recherchez les POI ou les noms de ville
-  Couverture 95% du pays
-  Interface en 5 langues différentes
-  Support vocal GPS
-  Simple d'utilisation 

A TACACORI ECOLODGE LE GPS EST A 5$ / JOUR SEULEMENT !

 photo-locvoiture.jpg

 

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans ACTUALITES TACA
commenter cet article

Tacacori Ecolodge (Le Blog)

  • : TACACORI EcoLodge
  • TACACORI EcoLodge
  • : Un EcoLodge français à votre arrivée au Costa Rica, à proximité (15 minutes) de l'aéroport international San Santamaria (San José).
  • Contact

Bienvenue sur TACACORI Blog

 

 

qrcode

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de TACACORI EcoLodge
Vous découvrirez ici toute l’actualité de l’hôtel (promotions, photos, évènements, billets d'humeur, bonnes affaires...) ainsi que les actualités d'Alajuela et au Costa Rica. Dorénavant vous disposerez ici d’une fenêtre ouverte en permanence sur l'Amérique Centrale. Merci de votre visite. Nous attendons vos commentaires sur notre blog et qui sait votre visite à TACACORI Ecolodge ;o)

Welcome to our blog, we’re glad you’re thinking about a vacation to beautiful COSTA RICA. TACACORI Ecolodge, small hotel is a new place where guests from around the world can come to experience the beauty of the nature in Costa Rica.
After a long way by plane in your arrival or days of hiking, biking, walking or four whelle touring,, before coming back home, we offer to our gusts the best choice for relaxing. TACACORI EcoLodge is just 15 minutes drive from the international Airport of San José (Julan Santamaria Airport) Costa Rica. The coffee filds all left their mark on this region, there are many activites to do here but il you prefer you can also simple relax in our garden. The night skies and stars are beaufiful here, and the weather is quite good all year, so dont' worry about when to come. We hope you decide to stay with us. We look forward to welcoming you in our blog or in person in TACACORI EcoLodge.

                        Nadine ANTOINE & Patrick BELLORINI - Genéral Managers

Rechercher

Archives