Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 12:58

curu-plumes.jpgIl est reparti comme il était venu, sans crier gare, au son d'un de ces orages secs qui claquent l'air des soirées d'octobre avec fracas.Curú a quitté précipitamment la poutre de la terrasse de Tacacori où il aimait somnoler pour chercher refuge dans le vert environnant. Avant que la nuit arrive nous l'avons repèré, perché sur la plus haute branche d'un arbre voisin.
- "Curú venga... allez, viens !", pas de perche assez haute cette fois pour aller le cueillir sur sa cîme où il aurait rejoint  comme les autres fois l'épaule protectrice de Patrick.. A nos appels au sol, il répondait simplement : "Titou" (le petit nom d'Ulysse). Puis lassé par cette discutions stérile, il s'est envolé plus loin. Un beau vol !

curu-pat-dorment.jpg

Ses ailes autrefois mutilées, et que nous nous étions jamais résolus à recouper, étaient maintenant redevenues fortes et équilibrées. Je pense qu'il ne s'était pas encore rendu compte qu'il savait à nouveau VOLER.

Chaque matin à l'aube, à l'heure où
Curú est le plus bavard, Patrick est allé écouter la nature. Après tous ces moments passés ensemble, nous connaissons son répertoire par coeur car dans toute cette végétation tropicale un perroquet vert est impossible à localiser à l'oeil. C'est ainsi que  l'avons revu la semaine dernière une dernière fois, perché sur un grand arbre au milieu des champs de café mais, là aussi, trop haut lui tendre la main.

A l'heure matinale où j'écris ces lignes,  Patrick est allé encore une fois écouter l'aube pour trouver son
Curú. Tous les perroquets de compagnie sont l'oiseau d'une seule personne et Curú avait choisi Patrick. Ils avaient ensemble une relation formidable et une complicité hors du commun.

curu-et-Pat.jpg
Les relations sociales du perroquet sont complexes. Il y a le groupe social, en quelque sorte les "voisins ou le village", il y a ensuite les êtres plus près de lui avec lesquels il aura formé des alliances, qu’on pourrait nommer "les amis" et à l’intérieur duquel groupe se trouverait aussi "le meilleur ami". Puis, finalement, il y a le compagnon, celui qu’on pourrait désigner sous le nom "d’amoureux", avec lequel il aura tissé des liens d’attachement très forts et développé une relationcuru-cacahouettes.jpg presque fusionnelle.

curu-travaillle-copie-1.jpgLes interactions de l’oiseau avec ces différents membres de son groupe sont très classifiées et bien définies dans sa tête. Malgré qu’il soit très frustrant de constater que  l’élu  n’a aucune difficulté à manier le perroquet de toutes les façons possibles et imaginables,  je devais pour ma part imaginer des  interactions différentes avec lui et ne surtout pas tenter de le manipuler ou le caresser comme se le permettait Patrick sous peine d'être rappelée à l'ordre d'un bon coup de bec !

Malgré tout, depuis quelques jours nous tous les deux bien tristes du grand vide qu'il a laissé dans la maison. Ses rituels, ses conversations avec nous, ses bains, ses espiègleries, ses appels à l'attention, ses imitations de poules, de coq et de cochons, ses "couroucouroucourou" nous manquent...

D'avantage que Patrick, je me résigne à comprendre son besoin de regarder par-dessus la clôture pour faire de beaux vols. Je m'inquiète tout comme lui surtout de savoir s'il saura trouver sa nourriture et qu'il ne fera pas de mauvaises rencontres.

             Bonne chance à toi mon Curú !     curu-fleur-jaune

Curu est un oiseau libre, libre de commencer une nouvelle histoire et nous pauvres rampants, nous lèverons les yeux au ciel plus d'une fois quand un vol de perruches bruyantes traversera le grand jardin de Tacacori en espérant y aperçevoir un intru : un perroquet amazone à front blanc au vol désordonné...

Moralité : on ne possède pas un perroquet, on vit avec lui.
  Ce qui peut-être vrai pour des histoires de chiens, ne l'est sûrement pas de pour les perroquets !


                 Curu du 03 mai 2011 au 02 octobre 2012, de passage à TACACORI EcoLodge...            

Cet article vous a plu ? Partagez-le sur : 

Partager cet article

Repost 0
Published by TACACORI EcoLodge - dans ACTUALITES TACA
commenter cet article

commentaires

Tacacori Ecolodge (Le Blog)

  • : TACACORI EcoLodge
  • TACACORI EcoLodge
  • : Un EcoLodge français à votre arrivée au Costa Rica, à proximité (15 minutes) de l'aéroport international San Santamaria (San José).
  • Contact

Bienvenue sur TACACORI Blog

 

 

qrcode

Bonjour à tous et bienvenue sur le blog de TACACORI EcoLodge
Vous découvrirez ici toute l’actualité de l’hôtel (promotions, photos, évènements, billets d'humeur, bonnes affaires...) ainsi que les actualités d'Alajuela et au Costa Rica. Dorénavant vous disposerez ici d’une fenêtre ouverte en permanence sur l'Amérique Centrale. Merci de votre visite. Nous attendons vos commentaires sur notre blog et qui sait votre visite à TACACORI Ecolodge ;o)

Welcome to our blog, we’re glad you’re thinking about a vacation to beautiful COSTA RICA. TACACORI Ecolodge, small hotel is a new place where guests from around the world can come to experience the beauty of the nature in Costa Rica.
After a long way by plane in your arrival or days of hiking, biking, walking or four whelle touring,, before coming back home, we offer to our gusts the best choice for relaxing. TACACORI EcoLodge is just 15 minutes drive from the international Airport of San José (Julan Santamaria Airport) Costa Rica. The coffee filds all left their mark on this region, there are many activites to do here but il you prefer you can also simple relax in our garden. The night skies and stars are beaufiful here, and the weather is quite good all year, so dont' worry about when to come. We hope you decide to stay with us. We look forward to welcoming you in our blog or in person in TACACORI EcoLodge.

                        Nadine ANTOINE & Patrick BELLORINI - Genéral Managers

Rechercher

Archives